Les Sucres d'une alimentation trop raffinée ? - Isabelle de Vaugelas
695
post-template-default,single,single-post,postid-695,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

Les Sucres d’une alimentation trop raffinée ?

 Fructose et Cie…Saccharose, glucose mais aussi saccharine, aspartame, mannitol, xylitol combien en mangeons-nous ?

 La consommation de sucre a explosé pourquoi ?

Il existe les sucres des fruits et du miel puis apparaît le sucre raffiné, le saccharose, issu de la betterave ou de la canne a sucre. Puis de nouvelles variétés apparaissent avec l’industrialisation et le raffinage. Puis c’est la chimie qui propose les édulcorants de synthèse (saccharine, aspartame) ou naturels (sorbitol, mannitol, xylitol) qui augmentent la saveur sucrée des sodas light !

La consommation de sucre est aujourd’hui de 35kg/an/habitant en France. Elle est encore plus importante aux USA avec 63 kg/an/habitant. Au début du XXème siècle elle était de 0,8kg/an/habitant !

Le prix du sucre a été divisé par 20 le rendant ainsi très accessible, il s’est infiltré dans toutes les recettes : Le sucre ajouté est omniprésent dans les biscuits, les sodas, les compotes, les yaourts…De plus, nos habitudes alimentaires se sont profondément modifiées avec une part grandissante accordée aux glucides toutes catégories confondues (pains, pâtes..).

Quelles sont les conséquences sur notre santé ?

De plus en plus de personnes reconnaissent être dépendantes du sucre et consultent constatant les méfaits de cette consommation sur le poids mais également sur l’humeur ou les problèmes digestifs. Or un nombre croissant d’études converge pour désigner le SUCRE comme le grand responsable d’un nombre de pathologies métaboliques telles que l’hypertension, le diabète de type 2, le syndrome métabolique mais aussi des problèmes neurologiques.

Une récente étude confirme le rôle diabétogène des édulcorants par le biais du microbiote intestinal.    édulcorants

Les édulcorants – aspartame, sucralose et saccharine – majoreraient les phénomènes d’intolérance au glucose en modifiant la composition du microbiote, selon une étude israélienne menée chez des souris et des hommes et publiée dans Nature [1].

« Or, les aliments à base d’édulcorants, sodas, céréales, desserts… sont proposés justement pour lutter contre l’hyperglycémie en cas d’intolérance au glucose ou de diabète 2 », a expliqué le Dr Eran Elinav (Rehovot, Israël) à l’occasion d’une conférence de presse. « Mais on savait que ces recommandations se fondaient sur des études contradictoires et peu robustes ». Pour les auteurs, « les résultats obtenus suggèrent que les édulcorants pourraient directement contribuer à augmenter l’épidémie d’obésité et de diabète alors que leur objectif est de les combattre ».

Alors comment se faire plaisir tout en préservant sa santé ?

La réponse est simple : il s’agit de réguler sa glycémie. Mais comment faire ? En faisant la chasse aux sucres ajoutés inutiles. En effet notre corps peut se contenter des sucres naturellement présents dans nos aliments.

On peut soit se familiariser avec les Index Glycémiques des aliments soit retenir que moins les aliments sont transformés, raffinés, plus leur IG est bas (les céréales complètes, les légumineuses, le sucre intégral « rapadura » et mieux c’est pour notre santé.

La transformation industrielle comme les chips, les flocons, les pétales, les biscottes… rend ces produits à IG haut.

Yaourts natures et fruits  Une petite astuce pour sucrer un yaourt ?       Mélanger un fruit ou une compote (sans sucre ajouté) avec son yaourt nature ou son fromage blanc ; C’est tout le plaisir du sucre sans les inconvénients !