L’endométriose : l’apport de la micronutrition - Isabelle de Vaugelas
2228
post-template-default,single,single-post,postid-2228,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
alimentation pour soulager endométriose

L’endométriose : l’apport de la micronutrition

L’endométriose est une maladie inflammatoire chronique gynécologique. Selon un article publié sur le ministère des Solidarités et de la Santé en février 2020, l’endométriose touche  en France 10% des femmes en âge de procréer, soit 1,5 à 2,5 millions de femmes. Longtemps méconnue et souvent sous-diagnostiquée ou assimilée aux « classiques douleurs de règles », cette maladie chronique a fait l’objet d’une médiatisation nouvelle depuis quelques années. L’endométriose est devenue un nouveau chantier en construction pour les chercheurs et professionnels de la santé.

Comme pour de nombreuses maladies chroniques, la nutrition peut soulager les inflammations ou les douleurs provoquées par l’endométriose. Aussi, il existe certains aliments qui aident à se sentir mieux, certains à éviter. Petit tour d’horizon. 

Qu’est-ce que l’endométriose ? 

L’endométriose est une maladie inflammatoire chronique qui handicape au quotidien des millions de femmes dans le monde. À l’origine de douleurs multiples, troubles digestifs voire parfois d’infertilité, l’endométriose est une affection gynécologique provoquée par la présence de tissu semblable à la muqueuse utérine (l’endomètre) en dehors de l’utérus. 

À chaque cycle menstruel, ce tissu va réagir aux fluctuations hormonales et se détruire, tout comme l’endomètre. Ces saignements provoquent notamment des douleurs pelviennes intenses, des irritations des organes voisins ou encore de la membrane qui renferme les organes de l’abdomen, le péritoine. L’endométriose peut être asymptomatique mais également invalidante dans certains cas. Il existe des traitements médicaux et certaines femmes se font également opérer. 

L’alimentation peut aider au quotidien à diminuer les souffrances provoquées par l’endométriose. 

schéma pour comprendre endométriose

Source : site du ministère des Solidarités et de la Santé

Quelle prise en charge nutritionnelle pour soulager l’endométriose ? 

Plusieurs étapes sont nécessaires à une prise en charge globale :

  • Problématiques digestives ou pas ? Recherche d’intolérances alimentaires, candidose, type d’alimentation pro ou anti-inflammatoire…, des bilans biologiques sont proposés pour établir un diagnostic individuel,
  • Bilan de l’impact sur votre qualité de vie à partir de critères tels que la fatigue, le transit, des douleurs, l’humeur…,
  • Recommandations nutritionnelles (structure des repas et qualité des aliments) et micronutritionnelles (en fonction du bilan individualisé, magnésium, oméga 3, curcuma, probiotiques, L-Glutamine…).

micronutrition et endométriose

Quels aliments privilégier quand on souffre d’endométriose ? 

Si vous souffrez d’endométriose, certaines bonnes habitudes alimentaires sont à prendre. 

    • Choisissez une alimentation anti-inflammatoire et évitez les aliments pro-inflammatoires (aliments ultra-transformés, riches en sucre raffiné ou acides gras saturés, avec un indice glycémique élevé) comme la charcuterie, la viande rouge, l’alcool, les bonbons et sucreries… 
    • Adoptez les grands principes de l’alimentation microbiote (légumineuses, aliments prébiotiques ou fermenté, FODMAP…) et de la cuisine microbiote
    • Misez sur des aliments riches en oméga 3 comme les poissons gras (sardine, saumon, maquereau…), noix, chia, graine de lin, fruits de mer (huîtres, moules), ou encore l’avocat. Choisissez des huiles riches en oméga 3 comme l’huile de cameline ou de colza (attention à la cuisson et au choix de vos huiles).
    • Mangez des fibres (légumes, fruits, céréales complètes…).
    • Assaisonnez vos plats avec des herbes et épices anti-inflammatoires comme la cannelle, le basilic, le curcuma, le gingembre, la cardamome. Limitez les épices fortes qui irritent comme le piment !
    • Limitez votre consommation de produits laitiers. 

Consulter un.e nutritionniste spécialisé.e sur l’endométriose

Chaque femme est différente. C’est pourquoi faire appel à un.e nutritionniste spécialisée.e sur des questions gynécologiques (endométriose, grossesse, ménopause…) vous permettra d’obtenir un diagnostic alimentaire précis qui prend en compte votre métabolisme et votre état de santé, et ses répercussions sur la qualité de vie des femmes. 

Docteur en pharmacie depuis plus de 25 ans et nutritionniste-diététicienne depuis plus de 10 ans, je me suis spécialisée dans le traitement par l’alimentation de différentes pathologies chroniques. En 2020, j’ai choisi de m’orienter davantage vers les étapes clés de la vie d’une femme, et le traitement de problèmes gynécologiques tels que l’endométriose. Consultez-moi dans mes cabinets de Paris et Bois-Colombes pour que nous trouvions des solutions à vos problèmes grâce à l’alimentation et la micronutrition.  

Pour aller plus loin, lisez mon article sur la nutrition et les problèmes gynécologiques

De nombreux professionnels de santé peuvent aider à soulager les femmes souffrant de cette pathologie : sophrologues, ostéopathes, kinésithérapeutes, psychologues autour du médecin. C’est une prise en charge pluridisciplinaire.

Je vous invite à consulter mes différentes spécialités et coachings en nutrition.