Diabète gestationnel : que faut-il manger ? - Isabelle de Vaugelas
2366
post-template-default,single,single-post,postid-2366,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
femme enceinte nutrition diabète gestationnel

Diabète gestationnel : que faut-il manger ?

Le diabète gestationnel est une pathologie qui peut arriver lors d’une grossesse chez la femme enceinte, généralement à l’issue du deuxième trimestre. Il peut s’agir d’un diabète antérieur mais dépisté au cours d’une grossesse, ou alors d’une forme de diabète liée uniquement à la grossesse. Comment adapter son assiette en cas de diabète gestationnel et quels aliments privilégier ? 

Quelles sont les causes du diabète gestationnel ?

Le diabète gestationnel est une hyperglycémie chronique, soit un excès de sucre dans votre sang et par conséquent un taux de glycémie trop élevé. L’insuline produite par votre pancréas se charge de la régulation, de l’assimilation dans les tissus et muscles et du stockage du sucre et des graisses. 

En cas de diabète, l’insuline n’est pas produite en quantité suffisante pour maintenir un taux normal de glycémie. L’augmentation du taux de sucre dans le sang favorise le syndrome métabolique dont les symptômes peuvent être : hypertension artérielle, surpoids, obésité.

Le diabète gestationnel peut avoir plusieurs causes et être :

  • lié à l’état de santé antérieur à la grossesse (surpoids, diabète déjà installé, antécédents familiaux…) et être dépisté à cette occasion,
  • uniquement lié à la grossesse et disparaître après l’accouchement.

Comment savoir si vous souffrez d’un diabète gestationnel ?

Le diabète gestationnel se dépiste très bien mais il est parfois difficile de percevoir les premiers indices. Pendant votre grossesse, certains symptômes inhabituels doivent vous alerter comme :

  • une forte fatigue anormale,
  • une soif intense
  • des urines plus abondantes et une envie d’aller aux toilettes plus fréquente,
  • des maux de tête…

Comme vous pouvez le voir, les symptômes du diabète gestationnel se mélangent avec les maux traditionnels liés à la grossesse ! En cas de doute, consultez votre médecin et effectuez un dépistage (prise de sang à jeun et un test HGPO). À l’issue des résultats, un traitement médical peut aussi vous être prescrit.

Nutrition et suivi médical du diabète gestationnel : quelles sont les meilleures solutions ? 

En cas de diabète gestationnel, il est recommandé de se faire accompagner par une équipe de professionnels de santé multidisciplinaires afin d’adapter non seulement vos menus mais d’avoir un suivi plus complet. Chaque diabète est différent et il convient de créer des menus adaptés au vôtre, la grossesse étant aussi une période particulièrement intense dans la vie d’une femme. 

Depuis plus de 10 ans, je prends en charge de nombreux patients souffrant de diabète de type 1 ou 2 ou gestationnel, et je me suis spécialisée dans la santé des femmes. Alors n’hésitez pas à prendre rendez-vous dans un de mes deux cabinets médicaux (Paris ou Bois-Colombes). Je consulte aussi à distance en visio ! 

Index glycémique ou charge glycémique : c’est quoi la différence ?

Il est important de distinguer les deux :

  • l’index glycémique (exprimé IG) se mesure sur une échelle de 0 à 100. Il est propre à chaque aliment. Plus le chiffre est élevé, plus les glucides contenus dans l’aliment passent rapidement dans le sang ; hyperglycémie.
  • la charge glycémique est un indicateur relatif à la quantité consommée. Pour la calculer, il faut multiplier la quantité de glucides d’un aliment avec son index glycémique. C’est principalement cet indicateur qu’il faut retenir lorsque vous faites vos menus et mesurez les quantités de vos aliments que vous pouvez consommer. 

Quels aliments manger en cas de diabète gestationnel ?  

La Fédération des Diabétiques recommande de conserver jusqu’à la fin de votre grossesse un taux de glycémie inférieur à 0,95 g/L à jeun et inférieur à 1,2 g/L deux heures après le début de votre repas. (source : site internet de la Fédération)

Dans le cadre d’un régime alimentaire adapté au diabète gestationnel, privilégiez les aliments avec une charge glycémique faible (capacité à élever la glycémie) :

Légumescarotte crue, potiron, haricots verts, petits pois, aubergine, avocat,
Fruits (et fruits à coque)fraise, noix, pamplemousse, abricot, nectarine, orange (ou pur jus), prune, kiwi, amandes
Matières grassesbeurre doux, huile de colza, saumon cuit
Protéinesoeufs, fromage, boeuf cuit, lait écrémé, yaourt nature au lait demi-écrémé, haricots rouges cuits, lentilles, pois chiches, tofu nature

On évite : la semoule, le pain complet, les dattes, le riz blanc, le boulghour, les farines T150, T65 et T55 (mettez la baguette en stand-by !), la pastèque…

Le nerf de la guerre lorsque l’on parle de diabète ? Les proportions ! Il ne faut pas abuser de certains aliments parce que l’index glycémique de ces aliments est faible ! Comme je vous l’expliquais plus haut, fiez-vous à la charge glycémique afin de consommer les bonnes quantités ! Consommez les aliments avec un IG haut par petite portion ou alors écartez-les de votre régime alimentaire. 

Certains aliments ne contiennent d’ailleurs pas de glucides comme les viandes ou les poissons. 

Pour le diabète gestationnel, il convient aussi d’adopter une alimentation fractionnée pour réguler les différents apports. Un nutritionniste pourra vous aider à établir vos menus tout au long de la journée.

Pour aller plus loin sur le diabète gestationnel :