COVID-19 : pourquoi et comment renforcer son système immunitaire ? - Isabelle de Vaugelas
2070
post-template-default,single,single-post,postid-2070,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

COVID-19 : pourquoi et comment renforcer son système immunitaire ?

Le système immunitaire, c’est comme les remparts d’un château fort, ils protègent notre organisme des attaques de l’extérieur : les maladies, virus et microbes. Grâce à la nutrition et micronutrition, il est possible de renforcer les barrières de notre immunité

Qu’est-ce que le système immunitaire ? 

Notre immunité, c’est la combinaison de plusieurs systèmes de défenses qui réunissent la peau, les muqueuses (et notamment la paroi intestinale où siègent près de  60% de nos cellules immunitaires !), et différents organes dits organes lymphoïdes (moelle osseuse, rate, ganglions lymphatiques, amygdales…). 

En cas d’agression extérieure, ce réseau d’interactions se mobilisent afin de faire barrière. 

Les deux types d’immunité : innée et spécifique 

Il existe deux types d’immunité (ou réponse immunitaire). 

D’abord, l’immunité dite innée ou non spécifique. Elle travaille au quotidien et rapidement afin de détecter et détruire les cellules anormales. Elle agit “à l’aveugle” et foncent tête baissée en ne tenant pas compte de la nature de son ennemi. Une vraie tête brûlée ! 

En seconde ligne, on retrouve l’immunité spécifique (acquise ou adaptative) qui, comme son nom l’indique, se concentre sur un ennemi en particulier. Cette immunité a besoin d’un peu plus de temps pour se mettre en place. Pourquoi ? Elle doit étudier les cellules ennemies (phase d’apprentissage) afin de trouver comment les détruire. Cette immunité se renforce tout au long de la vie, au gré des assauts des bactéries et agressions extérieures. 

C’est de cette manière que les vaccins fonctionnent. Ils permettent à l’organisme d’apprendre à se défendre contre une maladie injectée à une très faible dose pour qu’il puisse la mémoriser. Ainsi il pourra réagir plus rapidement une fois que leur chemin se croiseront à nouveau. C’est incroyable n’est-ce pas ? 

Dysfonctionnement : quand le système immunitaire patine 

Dans certains cas, le système immunitaire ne parvient pas à répondre efficacement aux assauts des bactéries, cellules cancéreuses et autres virus. Parfois le système immunitaire se retourne contre l’organisme et attaque ses cellules, on parle de maladies auto-immunes.

La réponse du système immunitaire de personnes affaiblies (cancer, maladie), carencées en vitamines et minéraux essentiels sera inefficace (déficit immunitaire). Dans d’autres cas, la réponse du système immunitaire sera excessive ; c’est le cas pour les personnes dont les habitudes, entre autres, alimentaires, favorisent la fabrication de molécules pro-inflammatoires qui font le lit de pathologies (surpoids, syndrome métabolique, diabète, pathologies respiratoires chroniques…).

Nutrition : kit de survie pour une alimentation anti-inflammatoire 

Pour votre immunité, chouchoutez votre intestin car il joue un rôle fondamental ! Il regroupe différentes barrières qui sont : votre flore et muqueuse intestinales, ainsi que ses cellules immunitaires. D’ailleurs, 60% de nos cellules immunitaires sont localisées dans notre intestin. Ce n’est pas rien ! 

  • Misez sur une cuisine microbiote qui permet de soigner et booster votre flore intestinale 
  • Optez pour des probiotiques, « des micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont ingérés en quantité suffisante, exercent des effets positifs sur la santé, au-delà des effets nutritionnels traditionnels » (OMS). Retrouvez naturellement les probiotiques dans les aliments lacto-fermentés (kéfir, miso, choucroute, tempeh) ou sous la forme de compléments alimentaires.
  • Mettez des épices qui boostent votre organisme comme le cumin, le gingembre, le piment et le curcuma grâce à leur richesse en molécules antioxydantes
  • Boostez vos réserves de fer grâce à des aliments comme le boudin noir, la viande rouge, les œufs, les légumineuses de type lentilles
  • N’oubliez pas aussi le magnésium qui, en plus d’une action positive sur le stress, a également des vertus anti-inflammatoires* 
  • Faites le plein de vitamine C (fruits, agrumes et légumes…), D (poissons gras…), A (œuf, beurre, foie…) et E (huile de noisette, colza…)
  • Mangez des aliments riches en zinc (cacao, bœuf, germes de blé)
  • N’oubliez pas vos acides gras oméga 3 (huiles colza, cameline, chanvre, lin) et les poissons gras (saumon, sardines, maquereaux, anchois, thon, flétan, harengs)
  • Buvez du thé vert, un excellent antioxydant naturel ! 

COVID-19 : alimentation, santé et prévention 

Afin de vous aider à manger équilibré et à garder la forme pendant le confinement, je partage avec vous mes conseils en nutrition et micronutrition. Pour plus d’informations, je vous invite à lire mes articles :


Rendez-vous sur
Instagram et Facebook pour découvrir une nouvelle recette par jour. N’hésitez pas à me contacter pour un rendez-vous, j’effectue pendant le confinement mes consultations à distance. 

Et pour aller plus loin sur la question de l’immunité, je vous invite à lire L’immuno-nutrition, manuel de résistance aux infections du Dr Jean-Paul CURTAY aux Éditions Anne Carrière. 

*Mario Barbagallo et al., “magnesium homeostasis and aging”Magnesium Research 2009, 22, 235-246